Théologie du corps .com

Accueil » La théologie du corps au jour le jour » Audiences clés » La théologie du corps au jour le jour, n° 19

La théologie du corps au jour le jour, n° 19

clé(20 février 1980)

 Dans cette audience se trouve le cœur de toute la théologie du corps :

• « L’homme et la femme sont créés pour le mariage. » (Gn 2, 24) « L’homme et la femme sont un don réciproque. » Dans cette communion de l’homme et de la femme s’ouvre la perspective de la procréation qui est profondément inscrite dans la signification sponsale du corps.

• « Seule la nudité qui fait de la femme un “objet” pour l’homme, et vice-versa, est source de honte. »  La pureté du cœur dans l’état d’innocence rendait impossible cette réduction de l’autre au niveau de simple objet. L’homme et la femme ne ressentaient pas de honte parce qu’ils avaient conscience de la signification du corps qui est l’expression du don et de « toute la richesse intérieure de la personne ».

• La signification sponsale du corps reste dans le cœur de l’homme, après le péché, « comme un écho lointain de l’innocence originelle ». L’homme, attentif à cet écho en lui, se découvrira comme le gardien du don et du mystère de la personne.

• « L’être humain apparaît dans le monde visible comme l’expression la plus haute du don divin parce qu’il tient en soi la dimension intérieure du don. » Dans le mariage de l’homme et de la femme, constitué à l’origine grâce au corps, est révélé le mystère de la vie divine, le mystère de la Vérité et de l’Amour.

• « Le corps – et seulement lui – est capable de rendre visible ce qui est invisible: le spirituel et le divin. Il a été créé pour transférer dans la réalité visible du monde le mystère caché de toute éternité en Dieu et en être le signe visible. » C’est ce que Jean-Paul II appelle le « sacrement* du corps ».

• Dans l’homme est révélé le caractère sacramentel* du monde. Par son corps et son sexe (sa féminité, sa masculinité), l’être humain devient image de la vérité et de l’amour qui ont leur source en Dieu.

• L’homme est institué pour la sainteté. La conscience du don est la condition de la sainteté qui permet à l’homme de s’exprimer profondément par son corps grâce au don désintéressé de soi.

* Par sacramentel, Jean-Paul II entend le caractère oblatif du monde. Le monde est un don que Dieu fait à l’être humain. Sacrement, ou sacramentel, signifie également la capacité de rendre visible un mystère invisible.

Mariage


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :