Théologie du corps .com

Accueil » La théologie du corps au jour le jour » La théologie du corps au jour le jour, n° 42

La théologie du corps au jour le jour, n° 42

(1er octobre 1980)

« Quiconque regarde une femme pour la désirer a déjà commis, dans son cœur, l’adultère avec elle. » (Mt 5, 28)

• Il semble que cette parole du Christ ne peut s’adresser qu’à l’homme qui désire une autre femme que la sienne.

• Or, le Christ va plus loin que les commandements « Tu ne commettras pas d’adultère » et « Tu ne désireras pas la femme de ton prochain ». S’il s’agissait de s’en tenir à ces deux commandements, le Christ ne proposerait pas un nouveau contenu moral, un nouvel éthos.

• Jésus juge le désir de l’homme sur la base de la dignité de la personne, qu’il s’agisse ou non du conjoint, et même plus encore lorsqu’il s’agit de son propre mari ou de sa propre femme.

Jésus-Christ


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :