Théologie du corps .com

Accueil » La théologie du corps au jour le jour » La théologie du corps au jour le jour, n° 43

La théologie du corps au jour le jour, n° 43

(8 octobre 1980)

• Lorsque le Christ parle de l’adultère commis dans le cœur (Mt 5, 28), il ne spécifie pas que la femme regardée ainsi est l’épouse d’autrui ou une autre femme que son épouse. L’adultère commis dans le cœur ne se limite pas à ce cadre légal.

L’homme peut commettre l’adultère dans son cœur avec sa propre épouse s’il la réduit à un objet de satisfaction de son désir. L’homme qui regarde la femme pour la désirer se sert d’elle pour satisfaire son propre désir.

• Le Christ ne vient pas abolir mais accomplir la Loi (Mt 5, 17), accomplir celle-ci dans les cœurs.

• La législation de l’Ancien Testament, même si elle était pleine de punitions sévères, n’accomplissait pas la loi, parce qu’elle faisait en même temps plusieurs compromis à la concupiscence.

• C’est à travers la « pureté du cœur » (Mt 5, 8) que s’accomplit le commandement « Tu ne commettras pas d’adultère ». La pureté du cœur signifie la cohérence du cœur et du corps et consiste à purifier son cœur de tout ce qui vient de la concupiscence.

• Libérés de la concupiscence qui contrait le corps et l’esprit, l’homme et la femme deviennent véritablement libres du don réciproque qui est la condition de leur véritable union.

Norbert Jung - Maëlle

Image : © Norbert Jung


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :