Théologie du corps .com

Accueil » Entre nous » Entre nous : Quoi faire de nos désirs?

Entre nous : Quoi faire de nos désirs?

Dans toutes mes conférences, je parle de l’importance d’intégrer ses désirs, ce qui n’est ni un rejet des désirs, ni une soumission à ceux-ci.

Nos désirs sont bons, Dieu les a mis en nous. Mais souvent, nous prenons nos désirs pour le sens ultime de l’amour et nous nous arrêtons là. Ce faisant, on se tourne vers soi plutôt que vers l’autre. L’amour éros est un amour qui veut l’autre pour soi. Ce qui n’est pas mal, l’autre est véritablement un bien pour moi. Mais si je m’en tiens là, je fais tôt ou tard de l’autre uniquement un objet de satisfaction.

Le défi de l’amour est d’intégrer toutes ces forces érotiques et bonnes, d’en devenir maître, pour en faire une force du don. D’intégrer l’amour éros, l’amour de désir, dans l’amour agapê, l’amour de sacrifice qui cherche le bien de l’autre avant le sien, qui veut l’autre pour lui-même.

Une petite histoire :

J’étais dernièrement en voiture avec ma fiancée Myriam et nous écoutions une conférence de Christopher West. Dans sa conférence, West raconte cette histoire écrite par C.S. Lewis d’un fantôme qui, sur le chemin de sa conversion, rencontre un ange.

Le fantôme porte sur son épaule un lézard, le lézard de la concupiscence. La concupiscence, c’est ce qui résulte de nos désirs lorsqu’ils sont brisés, blessés, tordus… un petit lézard qui ne pense qu’à soi, qui prend plutôt que de donner.

L’ange demande au fantôme s’il lui permet de tuer ce lézard, mais le fantôme trouve tout plein de bonnes raisons de le garder. Chacun de nous aussi, on tient malgré tout à notre concupiscence, on a peur qu’en la sacrifiant tout à fait, on perde quelque chose.

Lorsque finalement le fantôme permet à l’ange de tuer le lézard (au terme d’un long combat), le lézard se transforme en un grand cheval blanc… un désir d’amour pur, un désir sexuel pur !… sur lequel le fantôme, devenu un homme, franchit des distances qu’il croyait impossibles, que jamais son lézard lui aurait permis même d’imaginer.

(À suivre : ce qui m’est arrivé ce soir là…)

White Horse


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :