Théologie du corps .com

Accueil » Non classé » François : antipape ou figure du Christ?

François : antipape ou figure du Christ?

Pope Francis celebrates a Good Friday Passion service, in St. Peter's Basilica, at the Vatican, Friday, April 18, 2014. (AP Photo/Riccardo De Luca)

Il y a quelques jours, l’émission Enquête sur RDI présentait un épisode sur le pape François et les tensions présentes dans l’Église catholique. On y voit un pape en lutte contre sa propre Église, une Église, semble-t-il, déchirée, voire sur le bord du schisme.

 

Selon un des journalistes interviewés, Roberto de Mattei, le présent pape ne serait pas la solution au problème de l’Église, mais ferait partie du problème. On pouvait entendre aussi les commentaires, absolument irréels, de la journaliste Marcelle Padovani (Le Nouvel Observateur), vatican-pope_horo-22-croppedrangeant « les vrais catholiques », « les catholiques authentiques » du côté du « vrai pape », Benoit XVI, et les « moins catholiques » avec le « moins vrai pape »! Ce genre de propos est inacceptable et n’a pour seul but que de créer la division.

 

François serait-il un faux pape, ou une moitié de pape? J’ai moi-même pu percevoir par moments, parmi des connaissances catholiques, des réticences quant au « style » du pape François. J’espère tout de même que Radio-Canada exagère les faits et que, si la lutte de François est bien réelle, le schisme prédit lui est loin, loin, loin de la réalité…

 

La première chose sur laquelle il faut insister est que c’est l’Esprit-Saint qui a élu François. Nous ne sommes plus à l’époque où l’argent ou des filiations décidaient de qui succéderait au siège de saint Pierre. Il existe toujours des factions plus conservatrices ou plus libérales, mais la série d’événements qui se sont rapidement succédés autour de cette élection, à commencer par la démission inusitée de Benoit XVI, indique que c’est bien la Providence qui a voulu que l’humble Jose Mario Bergoglio devienne le pasteur de notre troupeau.

 

On accuse souvent François de tenir des propos ambigus, particulièrement lorsqu’il répète, par rapport aux homosexuels ou aux divorcés-remariés : « Qui suis-je pour juger? » Or, remarquez que dans ce contexte François parle avec les paroles même de Jésus : « je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour sauver le monde » (Jn 14, 47; 3, 17; Lc 9, 56). Les propos du Christ à son époque (et même pour un lecteur contemporain) paraissent par moments paradoxaux, mais ceux-ci ont pour but de nous conduire à une compréhension plus large.

 

On dira que le pape François devrait être plus attentif à ce qu’il dit compte tenu de sa personnalité médiatique. Or, c’est aux médias que revient ici le blâme; dans le monde de l’information rapide dans lequel nous vivons, il n’y pas de place pour une pensée subtile comme celle de François, de Benoit XVI ou de Jean-Paul II avant lui.

 

Nous oublions rapidement que des papes comme Jean XXIII et Jean-Paul II ont aussi considérablement dérangé. Jean-Paul II tout au long de son pontificat a été incompris, autant des traditionnalistes que des libéraux. Affirmer que le pape François n’est pas un théologien et n’a pas les capacités pour mener la barque de Saint-Pierre est aussi complètement faux. Il n’a certes pas la stature intellectuelle de Jean-Paul II ou Benoit XVI, mais il est profondément habité de la même intelligence de l’Esprit, comme j’ai pu le remarquer très souvent sur un sujet comme la famille. Si Jean-Paul II a eu la mission de redonner sa crédibilité intellectuelle à l’Église face aux bouleversements du XXe siècle, il me semble que la mission du pape François est de lui redonner sa crédibilité morale.

 

François possède en fait les deux grandes qualités du Christ que sont la douceur et la force de l’autorité… ce sont également les qualités d’un vrai père. Et comme le Christ, le pape François se laissera conduire à l’abattoir, si on l’y mène. Il nous faut donc nous demander humblement, que ferions-nous si le Christ lui-même était élu pape?

pope_francis_and_the_cross_at_the_liturgy_of_the_lords_passion_at_st_peters_basilica_on_april_3_2015_credit__losservatore_romano_cna_4_3_15

François dérange, c’est un fait, et c’est une bonne chose! Il a été élu avec le mandant de réformer la curie. Si cette réforme risque d’aboutir à un échec, doit-on l’imputer au pape lui-même ou à ceux qui lui résiste? L’homme n’est pas parfait. Probablement, le pape François a quelque petite paille dans l’œil comme chacun de nous. Mais ceux qui le critiquent doivent toujours se demander s’ils ne regardent pas cette paille avec une poutre?


3 commentaires

  1. Nestor Turcotte dit :

    Ce pape est le pasteur du troupeau mais parmi les brebis il y a des loups. Et ils ne sont pas tous hors du Vatican.

  2. Henno dit :

    Démission inusité de Benoit XVI ? Et si elle avait été forcée ? …Le pape élu par l’Esprit Saint ? ….. Si une majorité de cardinaux , apostats élisent un homme , Pape … est-ce l’Esprit Saint qui le place ici ? Tout comme en politique le suffrage universel est une imposture (la loi du nombre n’engendre pas systématiquement la Vérité )
    le vote à la majorité n’implique pas , que le pape soit pape ! cela peut être , mais cela peut , ne pas être …Il suffit d’un seul cardinal félon pour tout fausser donc François peut-être Pape mais de quelle église ? là est la vraie question …pour compléter le commentaire précédent , j’ajouterai : « méfiez-vous des loups déguisés en agneaux « ….

    • alexdeschenes dit :

      Il faut relativiser en effet le fait que pape est le choix sans doute possible de l’Esprit-Saint. Le processus n’est pas infaillible, nous avons eu dans l’histoire des papes qui n’auraient pas du l’être. Mais il faut relativiser aussi l’idée que le conclave puisse être entièrement corrompu, que n’importe quel cardinal fénélon comme vous le dite devienne pape. Les règles ont souvent été modifiées dans le but de permettre le plus grand discernement de l’action de l’Esprit-Saint. Aussi, un fidèle qui utilise son jugement privé pour décider qu’un pape ne l’est pas, cela me semble beaucoup plus faillible que 120 cardinaux réunis en conclave. Dans tous les cas, même un mauvais pape reste le pape et il y plein d’exemples de saints sermonant le pape d’assumer sa mission… aucun à ce que je sache qui partit un schisme.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :